Les ravageurs du rosier

Les petites bébêtes qui viennent bouloter les rosiers sont la hantise des jardiniers. Aujourd’hui, le temps des insecticides chimiques ultras performants est révolu. Leur application tout aussi destructrice sur le ravageur que sur le reste de la faune est désormais interdite aux particuliers. Alors que faire si l’on veut à la fois préserver la nature, mais aussi nos rosiers préférés ? L’industrie l’a bien intégré, la gamme des produits bio est désormais conséquente… N’oublions pas que la nature nous offre aussi de nombreuses solutions, purin et décoction sont à notre portée.
Pour bien lutter contre un ravageur, la première chose à faire est de l’identifier, voyons cela.

1. Les pucerons noirs ou verts sur les rosiers

Rosiers : lutter contre les pucerons

C’est le plus commun des ravageurs du rosier. Le puceron envahit les roses avec les premières chaleurs du printemps et manque de chance, c’est aussi le moment où nos rosiers forment leurs boutons, gorgés de sève. Dans la même saison, plusieurs générations de pucerons peuvent attaquer vos rosiers. Soyons clairs, nous n’avons jamais vu un de nos rosiers mourir sous la pression des pucerons. Cependant ils peuvent nuire à la floraison, sans parler de l’aspect esthétique de ces colonies baveuses. Un effet secondaire d’une attaque de pucerons est son miellat (liquide collant que les fourmis apprécient). En effet, ce dernier engendre bien souvent des maladies de feuillage.

Les insecticides chimiques étant interdits, voyons les méthodes alternatives de lutte contre le puceron dont nous disposons.

Méthodes préventives

L’alimentation des rosiers

Si vous utilisez un engrais trop azoté, vous verrez une nette augmentation de la population de pucerons sur vos rosiers. Comme nous le spécifions dans les conseils d’entretien du rosier, nous vous conseillons un engrais organique équilibré.

Traitement d’hiver

En hiver les pucerons se cachent au sein des bourgeons de vos rosiers. L’application d’huile minérale va étouffer les larves et limiter l’apparition des pucerons au printemps. Vous trouverez ces spécialités en jardinerie.

Les plantes alliées pour la lutte contre les pucerons

Pour limiter la population de pucerons, vous pouvez intégrer a vos massifs certaines plantes répulsives ou des plantes qui accueillent les insectes auxiliaires tels que les coccinelles.

Les plantes répulsives : le thym, la lavande, la menthe, les œillets d’indes, la sarriette...

Les plantes qu’affectionnent les coccinelles : l’absinthe, l’anthémis, la centaurée, l’achillée...

Les plantes qui attirent les pucerons : (elles sont à disposer loin de vos rosiers) : par exemple la capucine et la fève qui deviendront les restaurants gastronomiques des coccinelles.

Méthodes curatives

Le jet d’eau

Cela peut paraître idiot, mais un simple jet d’eau avec un peu de pression fera tomber beaucoup de pucerons du rosier et un puceron qui tombe ne sera pas capable de remonter sur votre rosier. C’est donc la première intervention que je vous recommande.

Le savon noir

Dans 1L d’eau chaude, versez 3 cuillères à soupe de savon noir liquide. Après avoir mélangé et laissé refroidir, vous pouvez pulvériser directement cette solution sur vos rosiers. Effectuez votre pulvérisation le matin ou le soir et n’oubliez pas le dessous du feuillage où se cachent les pucerons. Pour qu'elle soit vraiment efficace, cette méthode devra être régulièrement renouvelée.

Le purin d’ortie

Vous pouvez le trouver dans le commerce prêt à l’emploi. Pour les plus courageux, voici la recette.

1kg d’ortie préalablement hachée dans 10L d’eau (de pluie). Fermez le contenant (pas de contenant en métal) et laissez macérer 15 jours (attention à l’emplacement avec les odeurs…). Remuez chaque jour. Le processus de fermentation va dégager du gaz et quand il n’y aura plus de bulles, votre purin sera prêt.

Filtrez le purin et pour l’utiliser en insecticide, il devra être dilué à 10%.

Purin d'orties contre pucerons rosiers

2. Les fourmis

Notre clientèle nous demande souvent comment lutter contre les fourmis qui envahissent leurs rosiers. Les fourmis ne sont pas des ravageurs directs du rosier, mais leur présence est due aux pucerons dont elles essayent de prélever leur miellat sucré. Luttez contre les pucerons et les fourmis disparaîtront.

3. Les acariens (araignées rouges)

Acariens sur rosiers

Les acariens se développent principalement en période sèche. Ils sont si petits, que l’on ne s’aperçoit de leur présence que par le jaunissement des feuilles et l’apparition de petites toiles d’araignée sous les feuilles.

Les acariens détestent l’humidité. L’une des méthodes que l’on peut lire un peu partout, consiste à tout simplement pulvériser de l’eau pour les faire fuir. Je vous déconseille cette méthode, d’une part car elle est très peu efficace, d’autre part car dans le cas d'un rosier humidifié constamment, l'effet produit majoritairement sera de développer des maladies de feuillage.

Les huiles minérales en traitement d’hiver sont efficaces contre l’apparition des acariens. Comme les pucerons, ils se cachent dans les bourgeons et seront étouffés par la pulvérisation. Le purin d’ortie ou une décoction d’ail semblent aussi des alternatives efficaces pour repousser les acariens de vos roses.

4. Les chenilles

Rosiers se débarrasser des chenilles

Vos feuilles sont mangées, voir même les bourgeons des futures roses, pas de doute, c’est une chenille qui en est la responsable. Commencez par repérer les feuilles recroquevillées sur elle-même, la chenille est dedans. Il ne vous reste plus qu’à l’écraser. Pour un résultat plus rapide, appliquez une solution de Bacillus thuringiensis, une bactérie utilisable en bio qui détruit les jeunes chenilles (vendue dans toutes les bonnes jardineries).

5. Autres ravageurs

D’autres ravageurs peuvent attaquer les rosiers, comme l’aleurode (mouche blanche), les trips (si vous habitez près d’un champ de céréales), ou les cochenilles. Ces ravageurs sont plus rares et n'ont en général que peu d’impact sur la santé de vos rosiers. Bien souvent, savon noir ou purin d’ortie suffisent à régler le problème.

Si toutefois vous avez une question particulière, n’hésitez pas à nous en faire part, nous y répondrons.